Mistral Cooking

L'index des billets est arrivé !


L'index des billets est arrivé !

mardi 28 juin 2011

Aimer la Bretagne c'est d'abord...

Aimer se faire balayer la gueule par un vent de force 5 alors qu'en quittant la maison (c'est à dire 2 minutes plus tôt) il n'y avait pas un pet de brise.

Aimer partir pour la plage en emmenant à la fois les maillots, les K-Way, et les polaires doublées molleton parce que... eh bien parce que c'est comme ça, et malheur à celui qui oubliera un des éléments précités, il est sûr que c'est celui-là dont il aura désespérément besoin l'heure venue.

Aimer se sentir un brin schizophrène en dégustant à pleine bouche les fruits et légumes d'été alors que la température peine depuis des jours à dépasser le 20°, ce qui est la frontière psychologique pour tout sudiste qui se respecte pour distinguer ce qui est réfrigérant de ce qui ne l'est pas.

Aimer détourner les objets du quotidien en se servant du parasol comme parapluie pour sauver le barbecue en péril de noyade subite. Ou se servir de son K-Way comme d'un pare soleil pour tenter vainement d'éviter l'effet « homard cuit à point » bien connu des autochtones fin prêts à se gausser des touristes mal équipés.

Aimer avoir prévu une chouette balade à vélo sur une île paradisiaque (oui, oui ça existe aussi ici!) et se retrouver en chemin à l'écomusée du coin parce que c'est bien connu « en Bretagne, il fait beau plusieurs fois par jour » mais de toute évidence pas ce jour là. Ni les 15 prochains. Mais peut être en mai. Qui sait?

Bref, tout ça pour dire qu'aimer la Bretagne, ça nécessite un très très gros apprentissage pour déjouer les réflexes conditionnés de toute personne qui a vu le jour en deçà du Rhône... et pour qui l'été, impérativement et nécessairement écrasant de chaleur, de cigales et de soleil est censé débuter vers le 15 mai.

Mais aimer la Bretagne c'est aussi aimer être entouré par une nature superbe, sauvage, déchirée (et qui te déchire toi au passage aussi...les rochers ça coupe), par des paysages changeants tout en nuances (de gris... et de bleu aussi), par les produits de la mer plus frais que ça t'es dans l'eau avec eux (et malheur à toi j'espère que t'as de la couenne pour te protéger), par des fruits et légumes dont la variété et la qualité n'a rien à envier aux halles de Rungis (arrosage automatique naturellement inclus), par la pêche à pied que c'est vraiment trop bête d'avoir attendu plus de 25 ans pour le découvrir tellement c'est marrant, par un coût de la vie mystérieusement bien moins élevé que partout ailleurs.

En gros je rêve d'y habiter.

Lorsque le réchauffement climatique aura permis l'impensable : partir faire un grand plongeon dans un océan à 23° en plein été dans le pays du Léon.

D'ici là, je me contenterai des vacances. Il faut savoir se sacrifier dans la vie.

Cela étant dit, je vous présente enfin les pics du jour, version Breizh Spirit chez les zazous...
Avec nulle autre ambition que celle de vous allécher, vous faire rêver et vous donner envie de venir jouer les Dr Jekyll et Mr Hyde en bigouden avec moi... le temps que je retrouve mes chères collines grillées par Juillet.









PS : Pour ceux qui n'avaient pas forcément relevé de prime abord, le titre du billet est un vibrant hommage à ce slogan là.
S'ils avaient su à quel point ils ont servi à renouveler le vivier de vannes sudistes quant au pays des chapeaux ronds, eh bien... je pense qu'ils auraient été encore plus contents de leur trouvaille. Régionalisme forcené oblige.
Je le leur apprends donc avec grand plaisir aujourd'hui.

PS 2 : Celui qui reconnait la plante violine sur la photo gagne. Le droit d'être aussi étonné que moi.

7 commentaires:

  1. Aimer la Bretagne et le Sud, ça n'est finalement pas si contradictoire! J'ai beau aimer mes Côtes d'Armor plus que tout, je m'exile chaque été une semaine en Provence, histoire de recevoir ma dose annuelle de soleil. Même les bretons ont besoin de vitamine D, ça ne se trouve pas dans les agapanthes ces choses-là!

    RépondreSupprimer
  2. Nous avons eue 27 °C ce lundi, sauf que bien évidement, j'ai fait 10 km pour aller dans un coin que j'adore et là bas, c'était tempête, et évidemment, j'étais en short! Ton post est tellement vrai!

    RépondreSupprimer
  3. @Solenne: pas de vitamine D dans les agaçantes, mais peut être dans le chouchen, pardi! On n'a qu'à organiser un partenariat de home exchange entre la Bretagne et la région Paca: dépaysement total assuré dans les 2 cas...!

    @Cookin' and lovin' : merci de valider mes dires de ton authenticité bretonne, les mauvaises langues auraient pu me taxer de mauvaise foi... ;-)

    RépondreSupprimer
  4. @ Solenne : Dans les agapanthes bien sûr, et non les agaçantes. Ce correcteur automatique d'orthographe m'énerve!

    RépondreSupprimer
  5. J'arrive après la bataille car je viens de découvrir ton blog mais la plante en question ne serait pas du basilic pourpre ?!!
    Si c'est le cas, j'ai gagné le plaisir de faire la connaissance de ton bien joli blog qui rejoint directement mes favoris !

    RépondreSupprimer
  6. Quel talent!
    Non seulement es tu la seule à avoir tenté une réponse mais il s'avère en plus que celle ci est la bonne!!
    C'est bien du basilic pourpre dont j'ai découvert le parfum insolite et anisé pour la 1ère fois sur ce marché breton donc...
    Bravo, et bravo pour ton blog que je viens d'aller visiter, et qui me plait beaucoup...
    A très vite donc, chez toi ou chez moi et merci de la visite!

    RépondreSupprimer
  7. Oui, j'en ai trouvé moi aussi sur le marché des producteurs du cours Julien à Marseille en début de saison et il m'a bien plu car il est vraiment différent du basilic vert et sa couleur est surprenante...
    Ravie que mon blog t'ai plu... j'ai trouvé sur le tien beaucoup de recettes qui me séduisent !
    A bientôt donc !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...